Le Baronn

Interviews - 06 septembre 2015 -     0

Julien Lambert & Rafik Hasni

Deux associés dynamiques, amoureux de la bonne cuisine, privatisent gracieusement le restaurant… Qu’attendez-vous ?

Racontez nous votre histoire avec l’établissement


Il y a quatre ans, nous sommes venus y diner pour le Nouvel an, à l’époque nous avions surtout apprécié le cadre !  Il faut savoir que Rafik - mon associé - et moi sommes tous deux restaurateurs.

C’est cette ‘rencontre’ qui nous a décidé d’acheter notre propre établissement. Un lieu nous plaisait mais cela n’a pas pu se faire, l’agence nous a alors proposé un autre bien ; alors qu’on nous le décrivait, nous nous sommes rendu compte qu’il s’agissait de ce fameux restaurant de la Saint-Sylvestre. L’histoire démarrait !

Qu’est ce qui vous a plu ici ?

Le Baronn n’a pas été dénaturé, transformé par les précédents propriétaires. C’est un bel établissement ancien dont on a su garder tout le potentiel lié à son histoire : pierres apparentes, poutres mais qui offre néanmoins un aspect résolument dans l’air du temps, moderne !

Le lieu est spacieux, lumineux et situé dans une rue assez calme. Le coup de cœur se fait assez rapidement en règle générale !

Quels sont vos parcours respectifs ?

Nous avons à nous deux près de vingt années d’expérience dans la restauration avec des parcours cependant assez différents. Tandis que Rafik a évolué dans de grandes maisons comme les brasseries Bocuse, j’ai travaillé dans des établissements proposant une cuisine traditionnelle. Nous nous sommes rencontrés à notre dernier poste au sein du même établissement. La diversité de nos parcours fait notre complémentarité.

Quelle cuisine proposez-vous ?

Elle est « minute » faite essentiellement de produits frais et du marché. Ainsi la carte est renouvelée chaque saison, entre trois et quatre fois par an. Nous proposons par exemple un foie gras aux framboises et aux éclats de macaron, un tartare de Saint Jacques et sa purée de petits pois au wasabi ou encore une cassolette de Volaille au Saint Marcellin façon Montgolfier.

La cuisine change régulièrement ainsi que les techniques de cuisson. En ce moment nous proposons par exemple une cuisson au foin pour donner un goût fumé très intéressant à la viande et à la sauce.

Dans la mesure du possible nous nous adaptons à tous budget : il ne faut donc pas hésiter à nous appeler !


Voir sa fiche sur 1001Salles : Le Baronn

Nos suggestions d’articles

Inscrivez-vous à la newsletter

Découvrez les interviews de vos futurs prestataires