Mas Merlet

Interviews - 04 décembre 2019 -     0

Jérôme Gaudry

Découvrez dans un cadre exceptionnel, un service de haute volée en tout authenticité !

Quelle est l’histoire de l’établissement ?


Le Mas Merlet trouve son origine à l’ère romaine. A l’époque augustéenne, le site se nomme « La maison des Eaux », et est le dernier arrêt sur la Via Domitia avant Nîmes.

Il n’y a pas d’information disponible sur ce que devient le site après l’ère romaine, durant le haut moyen-âge. On retrouve sa trace dans certains écrits au XVème siècle, où le lieu se nomme alors « Seigneurie de Grézan ». Il est acquis à la fin du XVème par François Hüe de Merlet (d’où le Mas tire probablement son nom...).

Puis il appartient à partir du XVIIème siècle à une grande famille nîmoise, la famille Valat. C’est à cette époque que sont construits la plupart des bâtiments qui forment aujourd’hui le Mas (Corps de ferme, écurie, chais...). C’est alors une importante propriété agricole, appelée Domaine de Merlet, de près de 300 hectares, qui va de Rodilhan à l’actuelle rocade de Nîmes. On y pratique l’élevage, on cultive le blé et la vigne.

Autour de 1850, la famille Valat décide de s’y faire construire une résidence d’été agrémentée d’un parc clos d’un hectare. Sont alors construits les deux derniers bâtiments qui forment le mas actuel : l’Orangerie et la Maison de Maître. Le parc, dessiné en pleine période orentaliste, est orné d’essences lointaines : environ 150 palmiers, des bambous, des cèdres du liban, des séquoias, des magnolias ainsi que plusieurs variétés, dont certaines assez rares, de platanes. Celui planté au centre de la cour du Mas aurait plus de 600 ans.

Pendant la seconde guerre mondiale, le Mas est réquisitionné par les allemands, puis bombardé au cours de la libération. Il perd alors sa vocation agricole, les terres sont vendues et le Mas reste quasiment à l’abandon pendant près d’un demi-siècle.

En 2005, Catherine et Albert Sebag entreprennent les premiers travaux de rénovation. Une première tranche d’investissement est lancée, la Maison de Maître est partiellement rénovée, l’Orangerie est restaurée, deux salles de réception sont créées dans les corps de ferme, le parc est remis en état et une piscine y est construite. Le Mas Merlet accueille ses premiers mariages en 2008.

En 2013, le Mas est racheté par Jérôme Gaudry et Stéphanie Ruas, les propriétaires actuels. Une deuxième tranche d’investissement est lancée, qui durera quasiment trois ans : cela commence par les toitures, puis l’aménagement de la cour intérieure et les abords du Mas. Tous les bâtiments sont restaurés et rééquipés, avec l’idée d’exploiter tous les espaces :

- De nouvelles salles de réception sont créées,

- Le restaurant Le M ouvre ses portes en juin 2014,

- La salle de spectacle accueille son premier spectacle en février 2016...

Le Mas Merlet a trouvé une nouvelle vocation...


Quels sont les engagements du Mas Merlet ?


- Maintenir un niveau de service irréprochable,

- S’adapter en permanence aux besoins de nos clients en proposant le maximum de flexibilité,

- Faire vivre le lieu au quotidien,

- Promouvoir l’image haut de gamme du lieu.


Qu’est-ce qui vous inspire dans votre métier ?


La satisfaction et le bonheur de nos clients


Proposez-vous des prestations traiteur ? 


Le M du Mas Merlet vous régalera lors de tous vos événements. Nous proposons un service de restauration de haut niveau pour les événements se tenant au Mas Merlet et ainsi s’affranchir des contraintes de service imposées par les traiteurs (nombre de personnes, logistique...).

Sélection rigoureuse des fournisseurs, intransigeance sur la qualité, préférence systématique des petits producteurs locaux, sont les garants d’une saveur préservée et d’un goût inimitable.


Quelles sont vos plus belles références ?


UPE30, Peugeot, Lidl, Iacono ....


Quels sont vos projets à moyen terme ?


La rénovation du Mas Merlet touche pratiquement à sa fin. Malgré tout, il reste encore beaucoup à découvrir : le sous-sol du Mas est en effet parcouru d’une multitude de sous-terrains voûtés, aujourd’hui à moitié immergés. On en connaît deux entrées !

On sait également qu’il y a une chapelle sous la Maison de Maître, dans laquelle on descendait par un escalier qui s’est effondré sur lui-même et qui a été remblayé, mais dont l’emplacement est connu. Encore quelques travaux en perspective...


Quels conseils donneriez-vous aux internautes pour la sélection de leur salle ?


Il importe de choisir un lieu où l’on se sente à l’aise, chouchouté par l’équipe et équipé, ce doit être un coup de cœur ! 

Voir sa fiche sur 1001Salles : Mas Merlet

Nos suggestions d’articles

Inscrivez-vous à la newsletter

Découvrez les interviews de vos futurs prestataires